dupon_aignanNicolas Dupont-Aignan a annoncé hier, sur TF1, son intention de quitter l’UMP. Le candidat « gaulliste et républicain » à la présidentielle de quarante-cinq ans se dit en « désaccord avec le fond » et estimant qu’ « on ne peut plus s’exprimer » au sein du parti. Le déupté de l’Essonne s’était dit vendredi « privé de parole » par le président de l’UMP. Nicolas Sarkozy a refusé de lui accorder quelques minutes pour s’exprimer lors de ce congrès Porte de Versailles à Paris.
Nicolas Dupont-Aignan ne se prononcera pas sur son intention de vote au second tour si Sarkozy est présent. Il a annoncé qu’il se présenterait à la présidentielle sans le soutien du parti, il revendique près de 350 signatures de maires.
Bruno Megret, président du MNR, opportuniste, a invité ce dernier à rejoindre l’Union patriotique destinée à soutenir la candidature de Jean-Marie Le Pen.

Rappel :

Nicolas Dupont-Aignan s’est fait connaître du grand public par son opposition au projet de traité constitutionnel européen. Il s’est opposé à plusieurs reprises à des décisions de son camp comme le Contrat Premier Embauche ou la privatisation de GDF. Il critique également les dirigeants de l’UMP leur reprochant une « droite de la pensée unique. »
En 2005 il a été le seul  du bureau politique de l’UMP à la procédure de désignation du candidat du parti à la présidentielle.