cop_Interrogé hier au micro de France Info sur les déclarations de François Hollande promettant d'augmenter l'impôt sur le revenu des contribuables touchant plus de 4 000 euros net par mois, Jean-François Copé a affirmé à plusieurs réprises qu'un professeur certifié en fin de carrière gagnait environ 4 100 euros par mois.
L'erreur commise par le ministre dépasse les 40% puisque le traitement du certifié en fin de carrière est autour de 3 000 euros. Plus précisément, au maximum, c'est à dire en fin de carrière, hors classe et avec toutes les primes possibles et notamment la plus forte indemnité de résidence, un professeur certifié touche 3 063,90 euros. Cependant, moins d'un professeur certifié sur deux atteint  ce niveau de rénumération lors de son départ en retraite.
Les enseignants dont la situation n'a cessé de se dévaloriser ces dernières années réagissent extrêmement vivement à de tels propos. Le SNES demande que le Ministre du Budget et le Ministre de l'Education fassent dans les plus brefs délais la mise au point nécéssaire.
Il a aussi mis dans le même sac les informaticiens près 10 ans d'expérience, les VRP et les conducteurs de TGV en fin de carrière. Sachant que ces derniers touchent en moyenne 3 100 à 3 200  euros net primes comprises le Ministre du Budget se trompe encore.
On peut se demander si il peut encore être crédible lors de son prochain engagement rempli de rigueur pour supprimer des emplois.  L'erreur de Jean-François Copé est peut-être volontaire, si tel est le cas alors chapeau, la médiatisation du délit d'approximation est réussie.